Soignons l’humain pour guérir nos maux !
Partageons, vous et moi, notre passion de la Radio …!

Soignons l’humain pour guérir nos maux !

Arbre HumainJe viens de lire sur  Linked’in un forum intitulé « Les sociétés qui tuent l’humain, quand la rentabilité remplace la compétence » au moment même où je débutais l’écriture de ce billet sur la place de l’humain dans nos métiers de la radio et de l’audiovisuel globalement.

La place de l’humain

Trois faits m’incitent à réagir sur la place de l’humain dans nos activités radiophonique ou télévisuelle :

Le premier fait terrible est la mort violente et injuste par suicide d’un collaborateur de France 3 Lorraine, le deuxième est le récit extrêmement pertinent d’une journaliste, CDD ou pigiste, sur sa vie quotidienne de « station bleu en station bleu » ou au détour de vacations à Inter, Info, Culture avec un statut de précaire, et enfin le troisième fait réside dans les images de l’Assemblée générale vendredi 20 mars studio 104 de la Maison de la Radio après « l’affaire du bureau du Président de Radio France » , Mathieu Gallet affrontant 600 salariés  en colère, très en colère.

Pour ces trois événements de diverses gravités une question me vient à l’esprit : Et l’ HUMAIN ?

Quelle place accordons-nous aujourd’hui à l’humain : Ce qui appartient à l’homme, ce qui est à sa mesure, à sa portée. ? *

Ces nom masculin et adjectif – qui manifeste à un haut degré la sensibilité et la compréhension propres à l’homme en tant qu’individu dans un groupe social ** – sont dans nos entreprises intimement liés au vocable – tant utilisé – de Management !

Humain et management

Humain et Management semblent bien souvent incompatibles dans nos milieux du son et de l’image et dans l’ensemble du monde du travail pour être juste si l’on en juge les moult forums sur ce thème à travers le net.

Les trois événements relatés ci-dessus montrent l’incapacité que nous avons aujourd’hui à appréhender nos difficultés sans faire montre de violence;

Violences physiques et dramatiques envers soi-même pour la victime à France Télévision , violences écrites et imagées pour cette journaliste précaire et enfin violence essentiellement verbale lors de cette AG vendredi Studio 104 .

studio 107 Radio France

 

Seul contre toutes et tous dans l’arène Mathieu Gallet, jeune grand commis de l’état qui, aussi brillant soit-il, ne peut tout connaitre, tout savoir, tout maitriser d’une entreprise radiophonique d’une telle complexité ! Le coût de réfection du bureau (j’ai eu l’honneur de le fréquenter jadis) effectivement orné de magnifiques boiseries classées est bien anecdotique versus les dépenses abyssales et exponentielles de la rénovation de l’immeuble. De plus il n’existe pas de vases communicants d’un budget « Grands travaux » vers un budget « fonctionnement » !

J’ai servi du mieux possible aux modestes postes successifs qui ont été les miens cette « Maison Ronde ». Radio France possède un service de Ressources Humaines en large rapport avec ses 4300 salariés, je peux attester que, la part de l’Humain, donc de l’attention et de l’écoute à porter à l’ensemble du personnel est hélas bien en deçà des besoins réels. Radio France est loin d’être la seule à connaitre ces lacunes.

Je comprends la colère des syndicats dans le contexte actuel d’autant qu’ils sont là pour précisément défendre l’humain pour ne pas dire les humains mais j’accepte mal l’attaque en règle de leur Président face à une situation dont il hérite et qu’il ne soupçonnait certainement pas ! Syndicats et Présidence une seule obsession doit vous animer : Respecter l’Humain

Le Président de Radio France , la jeune journaliste de Radio France et le collaborateur de France Télévision disparu dans un geste de désespoir, ces trois personnalités dans l’actu sont avant tout des humains simplement, des humains fragiles et donc victimes pour des raisons différentes ;
Michel Ange humanitéDes conséquences trop lourdes où rien ne justifie de perdre la vie dans l’exercice de son travail et surtout pas le manque d’écoute des supérieurs pour l’un, où rien ne justifie pour cette jeune journaliste « sur le planning », de devoir crier sa révolte sinon parce que son travail n’est pas reconnu et pour cause ses N+1 ou N+2 n’ont pas le temps d’écouter et donc d’apprécier son travail à l’antenne et j’ajoute que les journalistes au planning de RF servent souvent de variable d’ajustement pour les tableaux de service des différentes radios du groupe et cela au détriment de l’individu donc de l’humain !

Enfin rien ne justifie une telle traque du Président de Radio France si ce n’est, à son passif, de ne pas avoir pris le temps d’écouter les vieux sages de la Maison de la Radio qui l’entourent et qui le conseillent pour éviter des faux pas !

Rien ne justifie en effet que l’on piétine, que l’on tente d’annihiler le socle d’humanité, d’humanisme que nous avons presque toutes et tous et que l’exercice de nos petits pouvoirs – éphémères – nous fait oublier pour souvent mieux asseoir notre autorité mal placée de « Manager » ; L’apanage des faibles n’est il pas la force ?

Ces lignes ne sont que le reflet de mon humble avis.

*  ** Définitions du Larousse

 

NB : Pour appliquer l’expression que vous ne cesserez de lire dans mes billets « en radio il faut être dans l’Air du temps » « l’humain » est un magnifique sujet (concept ?) sur lequel je travaille avec quelques passionnés spécialistes du genre… A suivre…

Pour aller plus loin :

 

Partager
Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on FacebookPin on PinterestDigg thisShare on TumblrEmail this to someone

Comment (1)

  • Evelyne ADAM - 23 mars 2015

    Si tu me le permets Claude, je vais rajouter un fait supplémentaire qui concerne quelqu’un que tu connais bien, dans cette maison qui tourne de moins en moins rond. Après 28 ans d’audience, de popularité, de mobilité dans la création du réseau France Bleu depuis son origine, après avoir occupé successivement, et souvent simultanément, les postes d’animatrice, chroniqueuse, responsable d’antenne, responsable des programmes, productrice des Jeux Olympiques dans la création de Radio France pays de Savoie et à l’internationale pour RFI. Après avoir été choisie pour « cimenter » le réseau en 2000 avec une émission commune aux radios locales de 3h de direct le soir baptisée « La compil » qui signerait le succès du « Plan Bleu » cher à Jean Marie Cavada. Après des années de popularité et de capital affectif cumulé, il est mis fin à sa collaboration le 26 juin 2013 pour prendre effet le 27. La cause? : Les intermittents du spectacle refusent désormais l’utilisation abusive de son emploi au statut de pôle emploi alors qu’elle aurait dû être en CDI depuis longtemps…L’Assedic du spectacle la radie dans un même temps obligeant l’employeur à la requalifier pour être en règle avec le code du travail. En effet, avec 167h effectuées chaque mois on est pas intermittent!! Malgré donc les derniers sondages un mois au par-avant, et les bons résultats sans faille depuis son 1er contrat en 1986, c’est une fin de collaboration violente, la veille pour lendemain, qui lui est signifiée dans un rdv de 10′. Le cas pouvant faire ondes de choc fasse à l’emploi abusif dans le service public du système des intermittents du spectacle pour encadrer des emplois à temps complet! Humain… Vous avez dit humain??? ça ressemble à quoi l’humain pour les ressources dites « humaines »? Il y a des formations en séminaire qui pourraient servir à quelque chose dans ce domaine… Mais la justice existe et celle de l’univers aussi pour ceux que l’humain intéresse… « Elle » poursuit sa route sur la voie des ondes… et affiche 145% de progression d’audience au dernier sondage pour MFM radio désormais. De 20h à 23h le soir on y parle « humain » souvent, celui qu’il faut défendre aujourd’hui comme si son évidence s’écaillait tel un vieux tableau à restaurer. Alors, modestement aux couleurs des voix unies de ses auditeurs retrouvés, elle tente de maintenir l’humain sur fond rouge quand le bleu s’est délavé à ses yeux. Tant à faire, le chantier est vaste mais les fourmis de Werber ont tant de ressources qu’elles s’organisent pour passer le relais. L’humain sera ce qui reste quand l’argent, les pouvoirs et les robots programmés auront cessé leur programme dévastateur et que le dernier pommier n’intéressera plus que l’homme ou la femme prêt à tout recommencer…
    Cette femme je la connais, comme toi, elle s’appelle Eve…

  • Répondre à Evelyne ADAM Annuler la réponse.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *